Petitions

 

Freedom United Petition – Stop Forced Organ Harvesting

Join our call, along with Freedom United, in pushing countries around the globe to step up and tackle the often-overlooked crimes of human trafficking for the purpose of organ removable and organ trafficking.

SIGN PETITION

Petition to the 5 Eyes Nations – Stop Organ Harvesting from Falun Gong & Uygyur people

Request the 5 Eyes countries (Canada, UK, US, Australia and New Zealand) to demand the closure of the modern day concentration camps. Address the crimes against humanity against the Uygyur people, and forced organ harvesting of prisoners of conscience in China, at the UN Security Council, UN General Assembly and UN Human Rights Council.

SIGN PETITION

India Petition

Petition to the Prime Minister of India, Prime Minister’s Office (India), the Ministry of Law and Justice (India), the Ministry of External Affairs (India), National Human Rights Commission (India), the Indian Parliament, and UN High Commissioner for Human Rights, calling for an Immediate End of Forced Organ Harvesting from Falun Gong Practitioners in China.

SIGN PETITION

Vietnamese Petition

Đơn thỉnh nguyện gửi tới Cao Ủy Nhân Quyền Liên Hiệp Quốc kêu gọi chấm dứt ngay lập tức việc cưỡng bức thu hoạch nội tạng từ các học viên Pháp Luân Công tại Trung Quốc.

XEM ĐƠN THỈNH NGUYỆN

Freedom United Petition – STOP au prélèvement forcé d’organes

Saviez-vous que des organes sont prélevés de force sur des êtres humains ?

C’est choquant mais le trafic d’êtres humains (dont le but est) dans le but de prélever leurs organes pour les revendre est une pratique qui persiste à travers le monde. Les premières victimes en sont les prisonniers, détenus en raison de leur opinion politique, leur appartenance à une minorité ethnique ou religieuse, et bien d’autres personnes vulnérables. Les trafics d’organes sévissent en Inde, en Chine, au Pakistan, en Turquie, au Brésil, au Népal, aux Philippines, au Kosovo, en Iran et dans les pays de l’ancienne Union soviétique.1

C’est très inquiétant, seulement sept pays au monde ont adopté une législation pour lutter contre ces crimes abominables. Aujourd’hui, nous demandons qu’un plus grand nombre de pays suivent cette initiative pour arrêter les prélèvements de force et les trafics d’organes une fois pour toute.

Le prélèvement forcé et le trafic d’organes sont des crimes associés, où les organes sont retirés du corps des victimes par des moyens coercitifs ou sans leur consentement, avant d’être vendus illégalement, alimentant la plupart du temps le marché du tourisme de la transplantation. Cela signifie que des touristes ignorants recevant une greffe à l’étranger prennent le risque de recevoir un organe lié au trafic et au prélèvement forcé.

Dans de nombreux pays, des populations dans la pauvreté sont la cible de trafiquants qui font de la revente des organes un profit significatif. Les « donneurs » vendent un organe sous la contrainte et sont laissés sans soins médicaux, représentant des risques élevés pour leur santé.

En Chine, des minorités ciblées par des campagnes gouvernementales – prisonniers politiques, l’ethnie ouïghoure2, les pratiquants de Falun Gong (école de qigong) – sont connus pour être les victimes de prélèvements forcés d’organes. Un tribunal populaire international à Londres a récemment affirmé que pas moins d’1,5 million de détenus dans les camps de prisonniers en Chine ont été tués pour le marché de la transplantation d’organes, représentant plus d’1 milliard de dollars (environ 890 millions d’euros).

« Les prélèvements forcés d’organes sont commis depuis des années dans toute la Chine à une échelle significative », a déclaré le China Tribunal, qualifiant ces crimes de « cruauté inégalée »5.

En 2012, la Chine s’est engagée à ne plus recourir aux prélèvements des organes sur les prisonniers, mais le tribunal international, des chercheurs et des défenseurs des droits de l’homme ont signifié que cette pratique a toujours lieu. L’analyse des données sur les dons d’organes en Chine a révélé « des preuves irréfutables démontrant que (les chiffres) ont été falsifiés » et que l’identification des sources des organes collectés reste difficile6 dans le pays.

En dépit de preuves évidentes d’un trafic d’organes et de prélevéments forcés d’organes, les « touristes » continuent de se rendre à l’étranger pour recevoir des greffes, où la source de leur organe ne peut pas être vérifiée. D’ailleurs, une enquête indique que 28% des transplantations d’organes en Chine sont reçues par des étrangers.7

Cependant, des signes prometteurs montrent que les gouvernements à travers le monde réalisent ce problème. La Corée du sud, la Belgique, la Norvège, l’Italie, Taiwan, l’Espagne et Israël ont tous adopté une législation pour lutter contre le prélèvement forcé d’organes, le tourisme de transplantation et le trafic d’organes.8

Le Canada et le Royaume-Uni sont en train d’analyser des projets de loi similaires afin de sanctionner pénalement la pratique consistant à recevoir une transplantation d’organe obtenu sans le consentement du donneur ou en l’absence d’un consentement éclairé du donneur, prévoyant des sanctions sévères à l’encontre de ceux qui sont impliqués dans le commerce du trafic d’organes dans leur pays ou à l’étranger.9 10

Les transplantations d’organes peuvent sauver des vies, mais le don d’organes doit se faire dans des conditions éthiques et dans une totale transparence. Malheureusement, ce n’est pas le cas dans de nombreux pays où ont lieu des trafics d’organes. Il est urgent que tous les pays du monde prennent position contre le « tourisme » de transplantation d’organes.

Rejoignez notre appel, au côté de la Coalition internationale pour mettre fin aux abus en matière de transplantation en Chine, en pressant les pays à travers le monde entier pour renforcer la lutte contre les crimes souvent négligés de la traite des êtres humains dans le but de prélever et revendre les organes.

Notes :

  1. https://www.aljazeera.com/indepth/features/2011/05/2011515153229450357.html↩
  2. https://uhrp.org/about↩
  3. https://faluninfo.net/what-is-falun-gong-falun-dafa/↩
  4. chinatribunal.com↩
  5. https://www.nbcnews.com/news/world/china-forcefully-harvests-organs-detainees-tribunal-concludes-n1018646↩
  6. https://www.theguardian.com/world/2019/nov/15/chinese-government-may-have-falsified-organ-donation-numbers-study-says↩
  7. https://www.smh.com.au/lifestyle/health-and-wellness/crimes-against-humanity-is-china-killing-political-prisoners-for-their-organs-20191105-p537md.html↩
  8. https://endtransplantabuse.org/legislation/↩
  9. https://www.parl.ca/DocumentViewer/en/43-1/bill/S-204/first-reading↩
SIGN PETITION